Twitter
Twitter
Facebook
Kaspersky Partner
Twitter
Facebook
Kaspersky Partner

Virus

#Kaspersky Lab détecte 360.000 nouveaux fichiers malveillants chaque jour !


vendredi 30 mars 2018

Le nombre de nouveaux fichiers malveillants traités par les technologies de détection en laboratoire de Kaspersky Lab a atteint 360 000 par jour en 2017, soit une augmentation de 11,5 % par rapport à l’année dernière. Après un léger recul en 2015, ce chiffre repart à la hausse pour la deuxième année consécutive.

  • Les solutions Kaspersky Lab ont repoussé 1 188 728 338 attaques lancées à partir de ressources en ligne situées partout dans le monde.
  • La solution antivirus web de Kaspersky Lab a détecté 15 714 700 objets malveillants distincts.
  • 29,4% des ordinateurs sur lesquels sont installées des solutions Kaspersky ont subi une cyberattaque au moins une fois  dans l’année. 
  • 22% de ces machines ont accueilli des programmes publicitaires et leurs composants.
Le nombre de fichiers malveillants détectés chaque jour reflète l’activité moyenne des cybercriminels impliqués dans la création et la diffusion de malwares. Ce chiffre, calculé pour la première fois en 2011, était à l’époque de 70 000. Depuis lors, il a quintuplé et, comme le montrent les statistiques de 2017, il ne cesse de croître.

La plupart des fichiers identifiés comme dangereux appartiennent à la catégorie des malwares (78%). Cependant, les virus – qui se font de plus en plus rares depuis 5 à 7 ans en raison de la complexité de leur développement et de leur faible efficacité – constituent encore 14% des détections quotidiennes.

Les autres fichiers sont des logiciels publicitaires (adwares), qui ne sont pas considérés comme malveillants par défaut mais peuvent, dans de nombreux cas, exposer des informations privées et autres risques. La protection pour faire face à ce type de menace est essentielle pour améliorer l’expérience utilisateur.

Afin d’assurer la protection des utilisateurs, Kaspersky Lab formule les recommandations suivantes :

  • Traiter avec méfiance et s’abstenir d’ouvrir tout fichier joint suspect reçu d’une source inconnue
  • Ne pas télécharger ou installer d’applications provenant de sources non fiables
  • Ne pas cliquer sur des liens reçus de sources inconnues, ni sur des publicités douteuses qui s’affichent en ligne
  • Créer des mots de passe robustes et penser à en changer régulièrement
  • Installer systématiquement les mises à jour : des attaques de ransomware de grande envergure, telles que WannaCry et ExPetr,
    ont montré que certains correctifs de sécurité n’avaient pas été installés depuis des mois
  • Ne pas tenir compte des messages demandant de désactiver les systèmes de sécurité pour les logiciels Microsoft Office ou les
    antivirus
  • Utiliser une solution de sécurité adaptée aux systèmes et équipements de chacun


Pour en savoir plus sur les statistiques annuelles concernant les menaces, consultez le site Securelist.com.

21 décembre 2017

#Kaspersky Lab détecte 360.000 nouveaux fichiers malveillants chaque jour !

Le nombre de nouveaux fichiers malveillants traités par les technologies de détection en laboratoire de Kaspersky Lab a atteint 360 000 par jour en 2017, soit une augmentation de 11,5 % par rapport à l’année dernière. Après un léger recul en 2015, ce chiffre repart à la hausse pour la deuxième année consécutive.

  • Les solutions Kaspersky Lab ont repoussé 1 188 728 338 attaques lancées à partir de ressources en ligne situées partout dans le monde.
  • La solution antivirus web de Kaspersky Lab a détecté 15 714 700 objets malveillants distincts.
  • 29,4% des ordinateurs sur lesquels sont installées des solutions Kaspersky ont subi une cyberattaque au moins une fois  dans l’année. 
  • 22% de ces machines ont accueilli des programmes publicitaires et leurs composants.
Le nombre de fichiers malveillants détectés chaque jour reflète l’activité moyenne des cybercriminels impliqués dans la création et la diffusion de malwares. Ce chiffre, calculé pour la première fois en 2011, était à l’époque de 70 000. Depuis lors, il a quintuplé et, comme le montrent les statistiques de 2017, il ne cesse de croître.

La plupart des fichiers identifiés comme dangereux appartiennent à la catégorie des malwares (78%). Cependant, les virus – qui se font de plus en plus rares depuis 5 à 7 ans en raison de la complexité de leur développement et de leur faible efficacité – constituent encore 14% des détections quotidiennes.

Les autres fichiers sont des logiciels publicitaires (adwares), qui ne sont pas considérés comme malveillants par défaut mais peuvent, dans de nombreux cas, exposer des informations privées et autres risques. La protection pour faire face à ce type de menace est essentielle pour améliorer l’expérience utilisateur.

Afin d’assurer la protection des utilisateurs, Kaspersky Lab formule les recommandations suivantes :

  • Traiter avec méfiance et s’abstenir d’ouvrir tout fichier joint suspect reçu d’une source inconnue
  • Ne pas télécharger ou installer d’applications provenant de sources non fiables
  • Ne pas cliquer sur des liens reçus de sources inconnues, ni sur des publicités douteuses qui s’affichent en ligne
  • Créer des mots de passe robustes et penser à en changer régulièrement
  • Installer systématiquement les mises à jour : des attaques de ransomware de grande envergure, telles que WannaCry et ExPetr,
    ont montré que certains correctifs de sécurité n’avaient pas été installés depuis des mois
  • Ne pas tenir compte des messages demandant de désactiver les systèmes de sécurité pour les logiciels Microsoft Office ou les
    antivirus
  • Utiliser une solution de sécurité adaptée aux systèmes et équipements de chacun


Pour en savoir plus sur les statistiques annuelles concernant les menaces, consultez le site Securelist.com.

21 décembre 2017

#Kaspersky Lab détecte 360.000 nouveaux fichiers malveillants chaque jour !

Le nombre de nouveaux fichiers malveillants traités par les technologies de détection en laboratoire de Kaspersky Lab a atteint 360 000 par jour en 2017, soit une augmentation de 11,5 % par rapport à l’année dernière. Après un léger recul en 2015, ce chiffre repart à la hausse pour la deuxième année consécutive.

  • Les solutions Kaspersky Lab ont repoussé 1 188 728 338 attaques lancées à partir de ressources en ligne situées partout dans le monde.
  • La solution antivirus web de Kaspersky Lab a détecté 15 714 700 objets malveillants distincts.
  • 29,4% des ordinateurs sur lesquels sont installées des solutions Kaspersky ont subi une cyberattaque au moins une fois  dans l’année. 
  • 22% de ces machines ont accueilli des programmes publicitaires et leurs composants.
Le nombre de fichiers malveillants détectés chaque jour reflète l’activité moyenne des cybercriminels impliqués dans la création et la diffusion de malwares. Ce chiffre, calculé pour la première fois en 2011, était à l’époque de 70 000. Depuis lors, il a quintuplé et, comme le montrent les statistiques de 2017, il ne cesse de croître.

La plupart des fichiers identifiés comme dangereux appartiennent à la catégorie des malwares (78%). Cependant, les virus – qui se font de plus en plus rares depuis 5 à 7 ans en raison de la complexité de leur développement et de leur faible efficacité – constituent encore 14% des détections quotidiennes.

Les autres fichiers sont des logiciels publicitaires (adwares), qui ne sont pas considérés comme malveillants par défaut mais peuvent, dans de nombreux cas, exposer des informations privées et autres risques. La protection pour faire face à ce type de menace est essentielle pour améliorer l’expérience utilisateur.

Afin d’assurer la protection des utilisateurs, Kaspersky Lab formule les recommandations suivantes :

  • Traiter avec méfiance et s’abstenir d’ouvrir tout fichier joint suspect reçu d’une source inconnue
  • Ne pas télécharger ou installer d’applications provenant de sources non fiables
  • Ne pas cliquer sur des liens reçus de sources inconnues, ni sur des publicités douteuses qui s’affichent en ligne
  • Créer des mots de passe robustes et penser à en changer régulièrement
  • Installer systématiquement les mises à jour : des attaques de ransomware de grande envergure, telles que WannaCry et ExPetr,
    ont montré que certains correctifs de sécurité n’avaient pas été installés depuis des mois
  • Ne pas tenir compte des messages demandant de désactiver les systèmes de sécurité pour les logiciels Microsoft Office ou les
    antivirus
  • Utiliser une solution de sécurité adaptée aux systèmes et équipements de chacun


Pour en savoir plus sur les statistiques annuelles concernant les menaces, consultez le site Securelist.com.

21 décembre 2017

%d blogueurs aiment cette page :