Twitter
Twitter
Facebook
Kaspersky Partner
Twitter
Facebook
Kaspersky Partner

Virus

Olympic Destroyer est toujours actif


mercredi 20 juin 2018

Olympic Destroyer a essayé de saboter les Jeux Olympiques d’hiver qui ont eu lieu en Corée du Sud en 2018, est de retour.

Les experts de Kaspersky Lab ont récemment détecté des traces d’activités similaires à Olympic Destroyer, mais cette fois les actions visent les organisations financières de la Russie, et les laboratoires de prévention des menaces biologiques et chimiques des Pays-Bas, de l’Allemagne, de la France, de la Suisse et de l’Ukraine.

Cette fois, les cybercriminels essaient de s’infiltrer dans les laboratoires de prévention des menaces biologiques et chimiques. Parmi les nouvelles cibles, nous trouvons également les organisations financières de la Russie, même si l’aspect financier pourrait être une fausse bannière.

En général, lorsque nous parlons des menaces qui se répandent en utilisant l’hameçonnage, notre premier conseil est d’être encore plus attentif lorsqu’il s’agit d’ouvrir des fichiers suspects. Malheureusement, ce conseil ne peut pas s’appliquer ici puisque les documents ne sont pas suspects.

Les leurres créés pour cette attaque d’harponnage sont adaptés à la victime pour que les documents lui semblent pertinents. Tout ce que nous pouvons recommander aux entreprises qui travaillent dans la prévention et la recherche sur les menaces biochimiques, et aux structures présentes en Europe, est de réaliser des audits de sécurité non programmés. Oh, et n’oubliez pas d’installer des solutions de protection fiables. Nos produits détectent et bloquent les malwares qui appartiennent à la même famille qu’Olympic Destroyer.

Lire l’intégralité de l’article :

Olympic Destroyer est toujours actif

Olympic Destroyer a essayé de saboter les Jeux Olympiques d’hiver qui ont eu lieu en Corée du Sud en 2018, est de retour.

Les experts de Kaspersky Lab ont récemment détecté des traces d’activités similaires à Olympic Destroyer, mais cette fois les actions visent les organisations financières de la Russie, et les laboratoires de prévention des menaces biologiques et chimiques des Pays-Bas, de l’Allemagne, de la France, de la Suisse et de l’Ukraine.

Cette fois, les cybercriminels essaient de s’infiltrer dans les laboratoires de prévention des menaces biologiques et chimiques. Parmi les nouvelles cibles, nous trouvons également les organisations financières de la Russie, même si l’aspect financier pourrait être une fausse bannière.

En général, lorsque nous parlons des menaces qui se répandent en utilisant l’hameçonnage, notre premier conseil est d’être encore plus attentif lorsqu’il s’agit d’ouvrir des fichiers suspects. Malheureusement, ce conseil ne peut pas s’appliquer ici puisque les documents ne sont pas suspects.

Les leurres créés pour cette attaque d’harponnage sont adaptés à la victime pour que les documents lui semblent pertinents. Tout ce que nous pouvons recommander aux entreprises qui travaillent dans la prévention et la recherche sur les menaces biochimiques, et aux structures présentes en Europe, est de réaliser des audits de sécurité non programmés. Oh, et n’oubliez pas d’installer des solutions de protection fiables. Nos produits détectent et bloquent les malwares qui appartiennent à la même famille qu’Olympic Destroyer.

Lire l’intégralité de l’article :

Olympic Destroyer est toujours actif

Olympic Destroyer a essayé de saboter les Jeux Olympiques d’hiver qui ont eu lieu en Corée du Sud en 2018, est de retour.

Les experts de Kaspersky Lab ont récemment détecté des traces d’activités similaires à Olympic Destroyer, mais cette fois les actions visent les organisations financières de la Russie, et les laboratoires de prévention des menaces biologiques et chimiques des Pays-Bas, de l’Allemagne, de la France, de la Suisse et de l’Ukraine.

Cette fois, les cybercriminels essaient de s’infiltrer dans les laboratoires de prévention des menaces biologiques et chimiques. Parmi les nouvelles cibles, nous trouvons également les organisations financières de la Russie, même si l’aspect financier pourrait être une fausse bannière.

En général, lorsque nous parlons des menaces qui se répandent en utilisant l’hameçonnage, notre premier conseil est d’être encore plus attentif lorsqu’il s’agit d’ouvrir des fichiers suspects. Malheureusement, ce conseil ne peut pas s’appliquer ici puisque les documents ne sont pas suspects.

Les leurres créés pour cette attaque d’harponnage sont adaptés à la victime pour que les documents lui semblent pertinents. Tout ce que nous pouvons recommander aux entreprises qui travaillent dans la prévention et la recherche sur les menaces biochimiques, et aux structures présentes en Europe, est de réaliser des audits de sécurité non programmés. Oh, et n’oubliez pas d’installer des solutions de protection fiables. Nos produits détectent et bloquent les malwares qui appartiennent à la même famille qu’Olympic Destroyer.

Lire l’intégralité de l’article :

%d blogueurs aiment cette page :