Twitter
Twitter
Facebook
Kaspersky Partner
Twitter
Facebook
Kaspersky Partner

News

Rançongiciels et cryptominers malveillants – Rapport KSN 2016-2018


vendredi 29 juin 2018

Les rançongiciels ne sont pas une menace nouvelle. Ils ont fait irruption dans le monde de la cybersécurité ces dernières années, infectant et bloquant l’accès à divers appareils ou fichiers et exigeant des utilisateurs le paiement d’une rançon (généralement en Bitcoins ou sous la forme d’une autre monnaie électronique couramment utilisées) afin de restaurer l’accès à leurs fichiers ou appareils.

Le terme rançongiciel englobe deux types majeurs de logiciels malveillants : ceux que l’on appelle les bloqueurs de fenêtre (qui bloquent le système d’exploitation ou le navigateur à l’aide d’une fenêtre pop-up) et les crypteurs (qui cryptent les données de l’utilisateur). Le terme couvre également certains groupes de chevaux de Troie téléchargeurs, notamment ceux qui téléchargent des rançongiciels de cryptage une fois le PC infecté.

Kaspersky Lab a pour coutume de fournir des rapports sur l’évolution des rançongiciels, et vous pourrez trouver les rapports précédents sur cette menace ici et ici.

…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :

Rançongiciels et cryptominers malveillants – Rapport KSN 2016-2018

Les rançongiciels ne sont pas une menace nouvelle. Ils ont fait irruption dans le monde de la cybersécurité ces dernières années, infectant et bloquant l’accès à divers appareils ou fichiers et exigeant des utilisateurs le paiement d’une rançon (généralement en Bitcoins ou sous la forme d’une autre monnaie électronique couramment utilisées) afin de restaurer l’accès à leurs fichiers ou appareils.

Le terme rançongiciel englobe deux types majeurs de logiciels malveillants : ceux que l’on appelle les bloqueurs de fenêtre (qui bloquent le système d’exploitation ou le navigateur à l’aide d’une fenêtre pop-up) et les crypteurs (qui cryptent les données de l’utilisateur). Le terme couvre également certains groupes de chevaux de Troie téléchargeurs, notamment ceux qui téléchargent des rançongiciels de cryptage une fois le PC infecté.

Kaspersky Lab a pour coutume de fournir des rapports sur l’évolution des rançongiciels, et vous pourrez trouver les rapports précédents sur cette menace ici et ici.

…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :

Rançongiciels et cryptominers malveillants – Rapport KSN 2016-2018

Les rançongiciels ne sont pas une menace nouvelle. Ils ont fait irruption dans le monde de la cybersécurité ces dernières années, infectant et bloquant l’accès à divers appareils ou fichiers et exigeant des utilisateurs le paiement d’une rançon (généralement en Bitcoins ou sous la forme d’une autre monnaie électronique couramment utilisées) afin de restaurer l’accès à leurs fichiers ou appareils.

Le terme rançongiciel englobe deux types majeurs de logiciels malveillants : ceux que l’on appelle les bloqueurs de fenêtre (qui bloquent le système d’exploitation ou le navigateur à l’aide d’une fenêtre pop-up) et les crypteurs (qui cryptent les données de l’utilisateur). Le terme couvre également certains groupes de chevaux de Troie téléchargeurs, notamment ceux qui téléchargent des rançongiciels de cryptage une fois le PC infecté.

Kaspersky Lab a pour coutume de fournir des rapports sur l’évolution des rançongiciels, et vous pourrez trouver les rapports précédents sur cette menace ici et ici.

…/…

Lire l’intégralité de l’article sur :